À la poursuite de mon coeur

À la Une

Ô Dieu je crois que tu me donneras la joie mais mon attitude en dépend

le liquide de mes larmes devient iceberg à force de subir des secousses

Je prends autorité face au mal être, tant de bénédictions à découvrir

Dieu ôte moi toute crainte car souffre de la crainte celui qui craint de souffrir

Une âme ne peut grandir en ne vivant que de l’abondance

Les blessures donnent des astuces pour solidifier ta marche

La vie n’est pas un long fleuve tranquille mais un déluge où ma foi me sert d’arche

je crois que mon désert mélancolique a son utilité

«Reste optimiste mais cesse de te leurrer  

Pleure toute les larmes de ton corps mais sache que je te consolerai (…)

Fais de la patience ta vertu ton miracle vient avec lenteur »

Ziqui. Nouvelle Vie

Le choix d’ouvrir cet article par ces paroles n’est pas hasardeux. Voilà quelques temps que je tente d’écrire cet article de « retour », car non je ne cesse pas l’aventure saumon. Elle continue bel et bien et je crois, et espère, qu’elle ne fait que commencer. Je pensais donc écrire un petit article sur un ton un peu léger histoire d’annoncer un petit saumon back in the game vite fait bien fait, mais alors que j’écoutais ce chant que je connais pourtant très bien, ces paroles sont venues directement toucher mon cœur. Elles font en effet écho à une période de ma vie que je traverse et qui est la raison de cette pause sur le blog. Lire la suite « À la poursuite de mon coeur »

Et si…

À la Une

Et si je n’avais pas fais ce choix là. Et si j’avais été plus présent(e). Et si je n’avais pas agis de la sorte. Et si j’avais plutôt dis ça. Et si, et si, et si… La liste est longue de tous les « et si » qui peuvent nous traverser l’esprit. Certains portent en eux le poids de conséquences plus lourdes que d’autres. Le problème des « et si » c’est qu’ils ont tendance à faire naître en nous un sale sentiment : celui de la culpabilité. On commence petit à petit à se poser des questions, à refaire le scénario dans sa tête en explorant toutes les possibilités de l’histoire, puis s’installe le regret et ensuite un sentiment de culpabilité. Lire la suite « Et si… »

Frankenstein

À la Une

Connaissez-vous Frankenstein ? Le fameux roman de Mary Shelley, écrit une nuit d’orage 1818 et qui relate l’histoire d’une créature faite d’un patchwork de cadavres humains (glamour…), en quête d’amour et qui subit les moqueries et le rejet des autres habitants.

En y réfléchissant bien, ne sommes-nous pas tous semblables à des Frankenstein ? Ce que nous sommes aujourd’hui n’est que le résultat des différentes blessures, déchirures et souffrances que nous avons vécues dans le passé. Le temps passant nous nous sommes recousus comme nous pouvions et nous ne sommes au final qu’un patchwork de ces différentes blessures, de ces « nous » d’autrefois. Lire la suite « Frankenstein »

Voltaire

À la Une

Récemment j’ai commencé à lire Voltaire et son Traité sur la tolérance. Au tout début du chapitre II, il y a cette phrase que je trouve toujours terriblement actuelle et qui a retenu mon attention :

« On dirait qu’on a fait vœu de haïr ses frères, car nous avons assez de religion pour haïr et persécuter , et nous n’en avons pas assez pour aimer et secourir ».

Je la trouve malheureusement réaliste de l’image qu’une majorité de la population associe à la religion, et donc à Dieu. Mais permettez-moi de m’exprimer sur le sujet. Lire la suite « Voltaire »